Procédures et astuces

Vendangeur Opsys

Raisins de la colère ou Moissons dorées ?

La Médiathèque de Roanne a acquis le vendangeur Opsys depuis un an, et voici le bilan.

En mars 2009, nous commencions pleins d’entrain à mettre des documents en vendanges. Notre organisation interne, les marchés et autres considérations matérielles ont fait que nous avons décidé de noter chaque notice à vendanger (un champ spécifique a été crée en 859 pour autoriser la vendange) car nous voulions écarter de l’automatisme un certain nombre de supports et/ou d’ouvrages particuliers. De nombreux réglages ont été nécessaires pour aller prendre les notices qui nous faisaient envie. Quand nous avons cru que cela roulait tranquillement, nous nous sommes aperçu du peu de notices vendangées en 6 mois. Avec le CIEL et notre interlocutrice privilégiée, nous avons tenté d’ajuster les paramétrages au mieux. Toutefois, une interruption dûe à notre service informatique (eh oui, ça arrive !) a empêché les vendanges pendant 1 mois. Et, si notre curiosité naturelle ne nous avait pas poussé à aller regarder cela de plus près, cela aurait encore pu durer longtemps ! En effet, aucun message d’erreur n’alerte ni l’usager (nous), ni le fournisseur (Opsys).

Restait le souci principal : pourquoi une notice trouvée sur le site de la BNF n’était pas forcément vendangée dans le mois qui suivait ?

Après avoir remué CIEL et Terre, nous apprenons que les notices présentes sur le site de la BNF ne sont pas toutes à elle ! Il existe des notices dites DL complet qui sont en tout point semblables au notices BNF développées sauf que non créees et non validées par la BNF. Elles ne le seront qu’une fois munies de deux champs spécifiques (en unimarc 020 et 686). Donc, la plateforme proposée par Opsys ne contient que les notices BNF (logique, elle ne peut vendre ce qui ne lui appartient pas !) et donc infiniment moins de nouveautés que ce qu’il paraît en regardant simplement sur le catalogue général de la BNF... Il faut donc compter pas mal de temps entre le moment de l’édition du livre et celui où on peut escompter une vendange (compter un trimestre au minimum). Ceci doit être su AVANT de se lancer dans l’aventure du vendangeur, à mon avis... Nous, il nous a fallu revoir une partie de notre organisation interne pour éviter d’avoir des documentaires sans sujet pendant 3 à 6 mois, par exemple.

Si vous avez vous aussi testé le vendangeur et rencontré des soucis ou réorganisé le circuit du livre en conséquence, il serait intéressant d’échanger nos pratiques et par là même, d’optimiser tout cela !





Explorer